Tuyauterie en tubes d’acier novembre 7, 2012
  • 5954 Views
  • /
  • 0 Comments
  • /
  • in blog
  • /
  • by ref-maroc

Tandis que la plupart des canalisations pour eau et pour gaz était à un certain temps faite en tubes de plomb, elles sont le plus souvent exécutée dans certain payes tel que les Etats-Unis, l’Allemagne, en tube d’aciers aux extrémités filetées réunies par des joints en fonte malléable.

 

tube d'acierCe dernier mode de construction présente en effet l’avantage d’un prix bien moindre de matériaux, et d’une main d’œuvre longue formation professionnelle des plombiers. Et  tandis que le plomb doit être importé au prix d’une forte dépense, les tubes d’aciers sont fabriques par nos métallurgistes !

 

On reproche parfois aux tubes d’aciers leur altérabilité : ils sont attaqués par la rouille et l’on peut de fait constater que, dans certaine installation l’eau sortant des canalisations possèdent une couleur roussâtre et un gout désagréable.  Mais c’est là plutôt exceptionnel, et si certaines eaux en effet attaquent le fer des parois ou elles circulent, la plupart demeurent inaltérables. Au reste nombreuses sont les installations fonctionnant depuis vingt ou trente ans, et dont le parfait témoigne d’une excellente résistance à la corrosion.

 

On reproche d’autre part au tube d’acier l’inélégance des installations comportement de nombreux coudes rapprochés les uns des autres : en fait si ce reproche est fondé dans certains cas, il est du au manque de bon gout des monteurs. Et quand c’est le plombier qui manque le bon gout, la réciproque est vrai. En fait la consommation du tube d’acier se développe chaque année, tant pour les conduites d’eau que pour les conduites de gaz. Pour évité tout fâcheux mécompte, il sera bon d’ailleurs de ne pas employer l’acier sans s’assure par analyse de l’eau qu’il n’y a pas à redouter la corrosion : au moindre doute, on emploiera le tube galvanisé qui résiste parfaitement à la rouille.

 

Choix des tubes et raccords

 

On n’emploie dans les installations domestique que des tubes dont le diamètre intérieur varie de 15 à 150m/m. Pour les calibre inferieur à 50m/m, on se sert surtout de tubes à soudés par rapprochement, moins chers que les tubes sans soudure. Les variétés courantes sont dites :

 

  • Tubes gaz, pour pressions intérieures ne dépassant pas 5kgs. Par centimètre carré.
  • Tubes chauffage, pour des pressions intérieures ne dépassant pas 10kgs.
  • Tubes vapeur, pour des pressions intérieures ne dépassant pas 20kgs.
  • Tubes Moitroux, pour des pressions intérieures ne dépassant pas 30kgs. La section de la soudure, dans ces tubes, à la forme d’un U.

 

Pour des pressions internes plus élevées ou des calibres supérieurs (qui, dans la plupart des installations, ne dépassent pas guère 150m/m. de diamètre intérieur), il convient de recourir aux tubes soudés par recouvrement ou aux tubes sans soudure.

Le tube brut de fabrication courante est dit tube noir : il est recouvert d’une légère pellicule d’oxyde. On l’emploie dans les tuyauteries domestiques, lorsque la rouille n’est point à craindre :

Chauffage central, conduite d’eau non utilisée pour l’alimentation o ule lavage, conduite d’eau débitant << à gueule pleine>>, conduite de gaz branchées sur des compteurs secs ou à huile, etc.

 

Si l’on doit se prémunir contre les inconvénients d’une rouille éventuelle, il convient d’employer des tubes galvanisés : conduites d’eau soumise à des alternances de sécheresse et d’humidité, conduite de gaz comportant des compteurs humides, etc.

 

La galvanisation

 

La galvanisation représente, à l’heure actuelle, le procédé usuel de protection contre la rouille ; elle consiste dans un dépôt de zinc sur les surfaces interne et externe du tube d’acier. Elle comporte deux procédés : galvanisation a chaud, qui consiste à plonger le tube dans un bain de zinc pur en fusion ; galvanisation à froid, obtenue par électrolyse.

 

La galvanisation à froid: donne au tube un aspect givré ; lorsqu’on touche le tube, il laisse aux doigts une trace blanchâtre.

La galvanisation à chaud: donne un aspect brillant lorsqu’elle est récente, terne lorsqu’elle est ancienne. Aucune trace sur les mains après contact. La galvanisation à chaud est de beaucoup la plus répandue dans le monde entier.

 

Assemblages et raccords

 

On reproche parfois au tube d’acier sa rigidité et, par suite, sa difficulté l’adaptation aux installations intérieures. Cette objection tombe dés qu’on se rend compte de la variété des assemblages et des raccords que présente le tube d’acier, ainsi que des ressources éventuelles offerte par le cintrage. En fait le tube, le tube d’acier offre une souplesse d’adaptation remarquable.

 

On doit bien connaitre les différents modèles d’assemblages et de raccords qui peuvent unir entre eux les éléments d’une installation. La liste en est très longue, dont on trouvera la description dans les catalogues de constructeurs.

 

La plus grande partie de ces raccords sont en fonte malléable, mais on les réalise également en fer forgé. Ils peuvent être galvanisés ou non.

Sur les colonnes montantes, afin d’éviter aux installateurs un assortiment trop considérable, il est recommandé d’employer des <<tés>>ordinaires avec des réducteurs, de préférence à des tés réduits. Supposons une colonne montante de 60/70 sur laquelle est aménagée une prise de 27/34. Nous pourrons mettre un <<té>> de 60/27/60 ou un <<té>> de 60/60/60, ce dernier portant sur la tubulure un réducteur de 60/27. C’est cette dernière solution qui semble préférable.

LEAVE A REPLY

* indicates a required field
You may use this HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>