Le plomb en plomberie octobre 1, 2015
  • 1163 Views
  • /
  • 0 Comments
  • /
  • in blog
  • /
  • by ref-maroc

Le plomb est un matériau difficile à travailler: évitez-le

 

Après avoir été le matériau noble est avoir donné son nom à un corps d’état du bâtiment, le plomb est à peu près abandonné de nos jours dans la plomberie. A cela, plusieurs raisons : d’abord son prix qui est très élevé, son poids qui le rend difficile à transporter et à manier, sa fragilité aux chocs et sa faible résistance à l’écrasement.
La conséquence de cette restriction dans l’emploi du plomb dans la plomberie fait qu’il est peu facile à l’heure actuelle de trouver un artisan plombier qui sache travailler le plomb ! C’est pourquoi nous avons jugé utile de vous donner ici quelques conseils qui vous permettront le cas échéant de vous«tirer d’un mauvais pas» si vous possédez une installation d’alimentation ou d’écoulement en plomb.
L’ennui pour le bricoleur qui doit s’attaquer au travail du plomb, c’est la qualité d’outillage nécessaire et aussi le tour de main qu’il est indispensable d’avoir. Aussi avant d’entrer dans la réparation de plomberie proprement dite est-il prudent de faire quelques essais, tant pour la soudure que pour le raccordement.
 

A. La soudure du plomb

 
La qualité d’une soudure sur plomb dépend beaucoup de la préparation des deux pièces.

La jonction de deux éléments de tuyau de plomb se réalisent par de la soudure à l’étain.
Avant de procéder à l’opération de soudure, il faut préparer les deux extrémités du tube à raccorder. Avec une râpe, mincir l’extrémité de l’un des tuyaux ; l’autre bout de la tuyauterie doit être évasé à l’aide d’une toupie conique de buis par battage, ou avec une toupie articulée (sorte de pince à évincer dont les mâchoires semi-coniques s’écartent). Les deux morceaux à raccorder doivent s’enfoncer complètement l’un dans l’autre. Si le tuyau est déjà fixé au mur, le dégager, de façon à pouvoir chauffer l’ensemble(protéger le mur par interposition d’une plaque d’amiante qui vous évitera des dégâts dus à la flamme de la lampe). Avec une brosse métallique à«poils» ras, blanchir les deux extrémités à souder, chauffer le pourtour du raccordement de bas en haut de manière à obtenir une température homogène de l’ensemble.

Remarque: Le massage de la soudure à la stéarine est capital.

Toujours avec la lampe, faire fondre un morceau de stéarine dans la collerette et sur la partie droite du tuyau. Présenter la baguette de soudure à l’étain à la flamme, en faire couler par fusion une quantité suffisante pour remplir l’évasement. Continuer l’opération au-dessus de la partie supérieure de la collerette.Sur le bourrelet ainsi réalisé, refaire fondre de la stéarine. A l’aide d’un chiffon suiffé (morceau de coutil) et par touches successives et chauffage alterné, répartir l’excès de soudure sur la partie du tube à l’extérieur de l’évasement.

 

B.Raccordement de deux tuyaux perpendiculaires ou inclinés

 
Prendre la précaution de ne pas chauffer la soudure, qui doit rester sous forme de pâte assez épaisse pour qu’elle ne puisse pas couler à l’intérieur du tuyau et qu’elle puisse être façonnée en forme d’olive autour du raccord.
Il est très important de laisser la soudure se refroidir lentement, sans bouger les tuyaux pendant ce temps, ce qui aurait pour effet de créer des fissures et par voie de conséquence des fuites d’eau.
Ces raccordement sont appelés dérivations. La première opération est le percement de la conduite principale. On perce d’abord un petit trou au foret, puis on l’agrandit à l’aide d’un outil appelé perce-tuyau (cet outil conique est spécialement adapté au percement du plomb). L’ouverture ainsi réalisée est évasée à la toupie, de façon à créer une collerette, et à partir de là l’opération de soudure peut commencer comme décrite ci-avant .
 

C. Raccords par brides

 
Certains raccords d’appareils en plomberie tels que siphons, vannes, compteurs avec une canalisation en plomb se réalisent à l’aide de brides. Une bride se compose de trois élément: une bride, une contre-bride et un joint de cuir ou de fibre comprimée.
L’une des brides est déjà incorporée à l’appareil, soit par le fabricant, soit par vissage; la contre-bride est une simple plaque métallique percée d’un trou central du diamètre de la canalisation.
Une fois cette contre-bride placée sur le tuyau à raccorder, on exécute un collet sur le plomb à l’aide d’un marteau avec un léger passage de lime pour éventuellement ébarber le collet; puis interposition du joint d’étanchéité entre bride et collet.
Le serrage de la contre-bride sur la bride se réalise par boulons et écrous passés dans les trous ménagés à travers les deux pièces.
A noter: tout raccordement de tuyaux de plomb doit se faire dans le sens d’écoulement du liquide: emboîtement en amont, collerette en aval.

Comments are closed.